SUPERLUDE

509 Vues 0 Aimé

1. Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hehe, bonjour PIXIE GAMES ! Et bien je suis Antoine Davrou, 47 ans, éditeur aujourd’hui, mais ancien géographe cartographe, libraire BD et chef de projet dans le marketing digital. Je suis passionné par les cultures de l’imaginaire et je suis joueur depuis mes 12 ans (avec la boite rouge de DetD). Jdr, Magic, jeux de figs (plus peinture que joueur), LEGO (oui je suis AFOL et alors ?) et même Playmo (ah jouer à SAGA avec des vikings et des romains ….). Sinon ma vie c’est surtout, et dans le désordre, 2 boulots, 2 enfants, 1 amoureuse, du sport, des potes et des cocktails. Sinon j’aime bien aussi faire du roller (des quads, pas des « en ligne »), du longboard, la musique électro et avoir mon chat en garde partagé !

2. Quels sont les jeux qui t’ont le plus marqué ?

Magic et DetD bien sûr mais en jds, je dirais Meurtre à l’abbaye et Citadelles de Bruno Faidutti qui ont été les premiers jeux avec lesquels j’ai commencé à jouer avec mon groupe de jdr une fois que nous étions tous en couple et avec les enfants qui arrivaient. Ensuite Tokaido pour sa beauté et l’énergie positive qu’il dégage et Times up dont je ne me lasse pas. Plus récemment, les jeux auxquels j’ai le plus joué sont Kingdomino, Just one et Code names et Fuji. Je ne suis pas amateur de jeux de gestion qui pour moi se ressemblent tous dans les ressources personnelles qu’ils sollicitent et les sensations qu’ils procurent en plus d’être souvent assez moches (j’aime beaucoup l’Age de pierre, mais c’est un jeu très léger et rapide) . D’une manière générale, j’aime être embarqué dans une aventure pleine de coups du sort que l’on tente de contrôler au sein d’un bel univers ou alors sentir une vraie connexion avec ses partenaires ou adversaires lors d’un party game d’association d’idée ou de lettres.

3. Depuis combien d’années travailles-tu dans le milieu du jeu ?

En tant qu’éditeur depuis 2014, année de création de Superlude, mais j’ai commencé par en vendre lorsque j’étais libraire (pendant 7 ans). Donc en tout cela fait 12 ans. 

4. Peux-tu nous présenter ta maison d’édition ?

Superlude est une toute petite maison d’édition dans laquelle je travaille seul depuis 5 ans en région parisienne. J’ai édité 10 jeux allant du jeu enfant (Maitre Renard) au familial « plus » (Lutèce ou Kenjin), toujours en prenant un grand soin et un immense plaisir à soigner l’univers, les illustrations et le packaging. Je n’ai pas de ligne éditoriale, même si je sens que cela serait nécessaire, et je fais les jeux qui me plaisent au gré des rencontres ou de mes envies du moment.

5. Et quelques uns de tes jeux ?

Maître Renard, un jeu de Frédéric Vuagnat illustré par Katel Ruz est peut-être le plus connu de ma gamme. C’est un jeu de de rapidité et de reconnaissance tactile jouable dès 5 ou 7 ans mais qui reste sympa entre adultes. Les joueurs y portent des masques de renard les privant de la vue pendant qu’ils recherchent avec une main des objets aux formes trompeuses dans la boite. Et ils font ça tous en même temps !
Chawaï est un jeu de Bruno Faidutti illustré par Paul Mafayon. C’est un jeu de guessing très familial dans lequel les joueurs vont tous en même temps poser une de leur 12 cartes numerotées de 1 à 12 pour attraper des poissons plus ou moins gros aléatoirement placés sur trois cases du plateau au centre de la table. Celui qui joue la plus grosse carte prendra le poisson en bas du plateau et celui qui joue la plus faible prend celle en haut du plateau. Le poisson au milieu est pris par le joueur ayant joué la seconde plus forte valeur. Attention, certains poissons ne sont pas bons du tout et parfois il arrive que notre carte déclenche l’attaque d’un goéland voleur !
Doodle Islands est un Roll&Write de parcours dans un univers de pirates. C’est mon avant-dernier jeu sorti à ce jour et je l’aime beaucoup. Il est magnifiquement illustrée par Naïade et il est bien plus complexe qu’il n’y parait. C’est un jeu des auteurs de Santa Maria et on y trouve aussi une grille avec des dés en ligne et en colonne dont le choix détermine la case où l’on peut jouer. J’adore lorsque des joueurs me disent qu’ils ont utilisé les 120 feuilles du jeu et qu’ils aimeraient un set de recharge !

6. Quelles difficultés as-tu pu rencontrer ?

Principalement des soucis de trésorerie et de gestion administrative ainsi que des difficultés à m’exporter autant que souhaité même si j’ai noué de beaux partenariats à l’étranger, avec Zman notamment, mais aussi en Iran où Chawaï va bientôt voir le jour après un relookage adapté au marché très spécifique de ce pays.

7. Quelle est ta plus grande réussite en termes d’édition ?

Il me serait difficile de ne pas dire Maître Renard, As d’or enfant en 2016 ! C’était seulement mon 3ème jeu donc obtenir ce prix fut une grande fierté et une belle motivation pour la suite !

8. Parles-nous de ton actualité

Pour Superlude la rentrée sera fruité avec la sortie de Tanuki Market, un jeu de rapidité et de collection de cartes d’Alexis Allard (Small Islands) et illustré par Naïade. On y joue des tanukis qui sortent de leur forêt pour aller piquer des fruits dans l’épicerie de Mamie Reinette. Un joueur, qui ne sera pas forcement toujours le même, va constituer des petits tas de 1 à 3 cartes sur la table et les autres joueurs devront être les plus rapides pour prendre le tas qui les intéresse. Ensuite chacun devra ranger judicieusement ses cartes devant lui pour obtenir la plus belle collection de fruits.

C’est un jeu très familial mais ne vous laissez pas abuser par la bonne bouille des tanukis, ce n’est pas un jeu pour enfant ! Il y a aussi une version solo particulièrement brillante comme sait si bien le faire Alexis.

9. Quels sont les projets sur lesquels tu travailles actuellement ?

Je suis en train de terminer Myriades, un jeu de Benoit Turpin et Romaric Galonnier et illustré par Gorobeï. Il s’agit d’un casse-tête compétitif dans lequel les joueurs devront assembler des tuiles triangulaires pour être les premiers à révéler les îles annoncées par les prophéties. Le jeu est aussi doté d’un livret d’aventure jouable en solo. On y incarne deux enfants qui devront aller d’îles en iles pour retrouver leurs parents. Le jeu est prévu pour Cannes 2020, on croise les doigts. Je bosse aussi sur un jeu de pose d’ouvrier avec un plateau incliné et des billes, mais ce sera pour octobre 2020 donc on a le temps d’en reparler :).

10. Un mot pour terminer ?

Oui, je suis ravi de rejoindre Pixie Games et de vivre le lancement de Tanuki Market avec vous !

Laissez un commentaire

Code de sécurité